Publié le Laisser un commentaire

Mais qui est donc le Père Noël?

Il était une fois, dans un petit village nordique, deux enfants qui jouaient dans la neige. C’était il y a bien longtemps, et aujourd’hui encore, les gens se disputent pour savoir exactement où se situait ce petit village enneigé. Selon les habitants de Norvège, cette histoire se déroule à Droeback, à 50km d’Oslo, la capitale. Pour les Suédois, un pays voisin, c’est à Gesunda, au nord-ouest de Stockolm. Au Danemark là aussi, les gens pensent que ces deux enfants vivaient au Groenland, quant aux américains, pour eux, cette histoire se déroule en Alaska.

Adrien et Adèle

Tu vas voir que cela n’a pas vraiment d’importance, car cette histoire vit un peu dans le cœur de chacun d’entre nous, peu importe l’endroit où on habite.

Nous allons donc décider que notre histoire se passe en Finlande, en Laponie plus précisément, au Korvatunturi.

La Laponie

C’est un petit village avec de nombreux Rennes, quelques familles, beaucoup de neige, et surtout, un habitant très particulier. Un vieux monsieur, avec une longue barbe blanche et des petites lunettes en forme de lune.

On ne sait pas très bien encore aujourd’hui quel âge a ce monsieur. Ce qu’on sait, c’est que chaque année, il réussit à accomplir une grande mission.

La mission de distribuer aux enfants du monde, en une seule nuit, des cadeaux.

Nicolas

Ce vieux monsieur s’appelait Nicolas. Adrien et Adèle, les deux enfants qui vivaient dans le même village que lui, adoraient lui rendre visite. Sa petite maison, tout en bois, était certes petite, mais il y avait la bonne odeur du chocolat chaud, les petits grelots des rennes qui faisaient une musique douce à écouter, et les après-midi au coin de la cheminée pour écouter les histoires d’ours, de batailles de boules de neige et de traineaux que Nicolas passait des heures à leur raconter.

La maison de Nicolas

Celles qu’Adrien et Adèle préféraient étaient les histoires de traineaux, lorsque Nicolas leur racontait qu’enfant il faisait des courses de luges avec ses frères et sœurs, qu’ils s’amusaient à accrocher les rennes du village au bout de la luge pour aller plus vite, et pour ne pas avoir besoin de pousser le traineau.

Nicolas adorait recevoir les enfants chez lui durant ces après-midi d’hiver. Il revivait ainsi son enfance, et il était ravi que sa maison raisonne de rires d’enfants. Pour les remercier à chaque fois de venir passer du temps avec lui, il offrait à chaque enfant qui venait écouter ses histoires, un carreau de chocolat et une clémentine, un fruit qui pousse bien loin de ce petit village de Laponie.

Adrien et Adèle devant la cheminée de Nicolas

Adrien et Adèle ont grandit, ils ont déménagé, mais ils continuaient à rendre visite à Nicolas lorsqu’ils étaient de passage dans le coin. Puis en grandissant encore, ils venaient de moins en moins, mais lui écrivaient des lettres, et Nicolas leur répondait à chaque fois en glissant un carreau de chocolat et des tranches de clémentines séchées dans l’enveloppe.

Adrien et Adèle ont ensuite chacun eu des enfants, et leur ont raconté comment ils avaient grandit avec Nicolas. Alors, même s’ils habitaient très loin du village de Korvatunturi, leurs enfants écrivaient aussi des lettres à Nicolas, pour leur partager leurs aventures d’enfance, leur raconter comment eux aussi, ils aimaient faire de la luge, comment eux aussi ils adoraient le chocolat. Nicolas leur répondait, à chaque fois, en glissant toujours un carreau de chocolat et des tranches de clémentines séchées.

Les enfants d’Adèle et Adrien faisant de la luge

Les enfants d’Adrien et Adèle, très fiers de leur relation particulière avec Nicolas, racontèrent son histoire, leur histoire, à leurs copains à l’école. Ils trouvèrent tous que Nicolas avait l’air d’être quelqu’un à connaitre. Alors, à leur tour, ils lui écrivirent des lettres, en lui racontant leur enfance, leurs histoires d’aventures, leurs histoires d’école, leurs histoires inventées, mais aussi les petites histoires de leur quotidien.

Les enfants écrivent à Nicolas

Beaucoup d’enfants se mirent à écrire à Nicolas. Tellement qu’on ne savait plus très bien, enfin pour beaucoup, comment s’appelait ce vieux monsieur à la barbe blanche et aux lunettes en forme de lune.

Adèle et Adrien, avec leurs enfants, décidèrent donc de faire un grand voyage, avec leur grande luge qu’ils aimaient tant, pour expliquer à toute la région que son prénom c’était Nicolas. Ils avaient donc peint sur le côté de leur traineau « Père Nicolas ».

Le traineau d’Adrien et Adèle

Mais dans le froid et la nuit de l’hiver, les gens ne voyaient pas bien ce qui était écrit.

Ils essayaient de déchiffrer, en plissant les yeux, sans succès! Voilà ce qu’ils lisaient (devine-le en déchiffrant cette charade)!

Mon premier est un prout

Mon deuxième est une marque de voiture française

Mon troisième est utile aux oiseaux pour voler.

Voilà comment Père Nicolas est devenu le Père Noël!

De plus en plus d’enfants lui écrivait, et malheureusement, la réserve de chocolat de Nicolas rapetissait… Il avait beau en amasser des quantités durant l’année, à l’approche de la fin du mois de décembre, le stock de chocolats devenait chaque fois de plus en plus juste.

Père Nicolas, bien connu maintenant par les enfants de la région, puis du pays, puis plus largement du monde, décida donc de remplacer le chocolat par des petites figurines en bois. Là où il habitait, le bois ne manquait pas, sa petite maison était entourée de forets, il était donc facile pour lui d’en produire en quantité.

Les réalisations des figurines en bois

En revanche, les lettres adressées au Père Noel, le nom maintenant qui lui était donné par tous, étaient tellement nombreuses, qu’il dû faire appel à du renfort! Ainsi, les habitants de son village s’organisèrent pour l’aider à réaliser ses petites figurines. Nicolas les appelaient affectueusement, et c’est encore le cas aujourd’hui, ses petits lutins.

Une année, une petite fille, Lucie, qui adoraient les chevaux, lui demanda si cette fois-ci, le Père Noël pouvait lui réaliser une figurine de cheval. Habituellement Nicolas réalisait plutôt des figurines de renne, en hommage aux animaux qui vivaient en bordure de sa foret et avec lesquels ils passaient de si bons moments étant jeune.

Les rennes de Laponie

Cette demande était faite si gentiment que le Père Noël décida de lui faire plaisir. En recevant sa lettre fin décembre, moment ou chaque année les échanges de lettres avaient lieu, la petite fille était si heureuse qu’elle alla annoncer la nouvelle à tous les habitants de Paris, là ou elle vivait. Elle courait dans les rues en criant  » j’ai eu un cheval, j’ai eu un cheval! Le Père Noel m’a envoyé un cheval!! ».

L’année suivante, de nombreux autres enfants envoyèrent des demandes particulières au Père Noel. Certains voulaient une figurine d’ours, d’autres d’une luge, d’autres encore plus originaux, voulaient une girafe ou un lion!

Le Père Noel se gratta la tête. Fort. Il fallait qu’il trouve une solution. Il était tellement content de recevoir chaque année autant de lettres d’enfants leur racontant leurs aventures, qu’il voulait leur faire plaisir en répondant à leur demande. Mais ces demandes toutes plus extravagantes les unes que les autres ne lui permettait plus de les envoyer par la poste… Il fallait qu’il trouve une solution pour aller apporter à chaque enfant la figurine qu’il avait demandé!

Nicolas, Adèle et Adrien, lorsque tout a commencé

Mais comment faire? Alors, il repensa à la façon dont tout ça avait commencé. Cette grande aventure avait débuté au coin d’un feu avec Adrien et Adèle, lors d’après-midi d’hiver, lorsqu’ils leur racontait comment enfant il faisait de la luge tirée par des rennes avec ses frères et sœurs. Il décida donc qu’avec son renne Rudolph, il mettrait en place un système de livraison à domicile avec une luge-traineau supersonique, et durant la nuit la plus longue de l’année (à quelques jours près, la sciences n’était pas encore exacte à cette époque), il livrerait aux enfants les cadeaux qu’ils avaient demandé.

Oui tu as bien lu, en une seule nuit, il réussit à distribuer des cadeaux à TOUS les enfants. Comment cela est-il possible?

Alors déjà, il a Rudolph, son renne, qui a un museau rouge et qui réussit de cette manière à l’éclairer pour ne pas se tromper de chemin.

Ensuite, il va 300 fois plus vite que le son! Ce qui veut dire qu’il va vraiment très très vite! Suite à des calculs très savants basés sur le nombre d’enfants sages dans le monde, et le nombre d’enfants par famille, ce vieil homme arrive à visiter 882,6 maisons par seconde. Donc un millième de seconde par maison.

Nicolas, Rudolph, et leur traineau

Et c’est comme ça que chaque année, Nicolas, le Père Noel, vous livre sous vos sapins les paquets que vous avez commandé!

Les premières années, il était souvent habillé en blanc et vert, mais avec la neige et les sapins, on ne le voyait pas bien et il y avait souvent des accidents avec d’autres rennes, avec les hiboux qui passaient par là. Alors il se creusa encore la tête, réfléchit réfléchit et un beau matin de printemps, alors que les fleurs commençaient à transpercer la neige, il eu une idée! Ces belles fleurs rouges dans tout ce blanc, on ne voyait qu’elles! Il décida donc qu’il s’habillerait cette nuit là d’un beau mentaux rouge. Ainsi, il serait sûr d’être vu par tout le monde! Sauf par vous, les enfants (je ne l’ai moi-même jamais vu, il n’aime pas vraiment être dérangé par les adultes non plus)! Comprenez, le Père Noel est pressé! Si il devait s’arrêter dans chaque maison vous embrasser et écouter vos histoires, il ne s’en sortirait pas et tous les enfants ne pourraient pas avoir leur cadeau à temps. Il vient donc lorsque tout le monde dort, ou en tous cas lorsqu’il est sûr que personne ne le voit. Il est comme ça beaucoup plus efficace, et comme vous continuez à lui envoyer des lettres, il vous connait toujours, en découvrant vos histoires et vos envies de cadeaux, chaque année!

Le Père Noel dans son traineau

Pour le remercier, après cette fameuse année où les demandes de cadeaux sont devenues diverses et variées, les enfants laissèrent près d’une fenêtre ou de la cheminée, en gros par là où passe le Père Noel, un verre de lait, des petits gâteaux, et un morceau de carotte pour Rodolphe, afin de reprendre des forces et tenir jusqu’au bout de la nuit.

C’est maintenant à toi de jouer le jeu, de continuer chaque année à écrire au Père Noël, et à lui préparer une petite assiette la nuit du 25 décembre, pour qu’il reprenne des forces et puisse continuer à livrer tous les enfants du monde cette nuit là.

FIN

Te voilà maintenant bien renseigné sur l’histoire du Père Noel, et la façon dont il est devenu une des personnes les plus connues de la planète! Je te souhaite un merveilleux Noel, et je te glisse moi aussi un petit cadeau. Il s’agit d’un jeu avec un message secret glissé à l’intérieur. Tu peux le télécharger juste là et l’imprimer.

Bonnes fêtes, et RDV en 2021 pour la suite de nos aventures communes!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.